Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En ce moment, je suis en plein cheminement.

Je vis ce qu'on appelle une remise en question. Au début, je pensais à un blues momentané, enfermée dans mes doutes perpétuels, occupée à faire des nœuds, cette manière de penser m'inhibant de plus en plus, me faisant devenir de plus en plus transparente car, il faut bien le dire, quand on rumine sans cesse, on ne fait pas grand chose.

Et puis, fin d'année, une chose à changer.

Des choses ont changées. Petites. Sans doute insignifiantes aux yeux des autres ou, au contraire, capitales. Et c'est là que la vraie remise en question s'est abattue sur moi venant épouser les tourmentes que j'avais enterrées la veille. Elle n'a pas surgie d'une " mûre réflexion " comme dirait ma mère. Ni d'une décision volontaire. Non. Elle est arrivée comme ça, sans être vraiment attendue. Tout d'un coup, tout ce qui me faisait souffrir (mon travail, mon immobilisme ..),mais dont je m’accommodais, est devenu insupportable.

C'est violent. Par moment, totalement incontrôlable mais surtout profondément viscéral.

Je veux quitter mon emploi et trouver quelque chose, un but, une passion, une ambition, un sens à tout ceci. A ma vie.

Ni plus. Ni moins. A la bonne heure.

Bien sûr, je me suis incriminée, incriminé mon entreprise, incriminé le contexte, bien sûr, je me suis condamnée, condamné mon entreprise, condamné le contexte. Bien sûr, je suis maintenant empêtré dans des conflits de loyauté, dans des rôles que j'ai endossé pour faire plaisir à mes proches. Bien sûr que devant toutes ces angoisses, ces incertitudes,cette culpabilité, j'ai eu envie de renoncer, préférant m'imaginer que je demande la lune.

Mais non. Non. Non. Et Non.

J'ai envie de connaître cette part inconnue de moi même. Si forte. Si courageuse. Si vivante en un sens. Je ne veux plus m’asphyxier. Je ne veux plus être en retard sur moi même. Je veux que tout devienne facile et cohérent. Je veux me loger dans ce monde. Je veux voir l'horizon s'élargir, s'éclaircir, et plus ce quotidien monotone et sans ambition que je me tricote chaque jour un peu plus. Et qui m'entrave.

Sauf que. Oui il faut bien un sauf que, sinon tout serait bien trop facile dans cette histoire. Je ne sais pas vers quoi tendre. Je ne sais pas ce qui me ferrait vibrer. Je ne sais rien. Je n'ai ni envie, ni motivation précise. Ce qui est bien complexe quand on parle de tout larguer, que les gens vous regardent avec des yeux de billes avec une lueur de " tu es clairement folle, ma pauvre fille ", s'ils n'ont pas en plus l’extrême gentillesse de vous rappeler que "d'autres seraient bien content d'avoir ton job".

Grand bien leur fasse, j'ai envie de leur dire, à ceux qui voudraient mon job. Ou alors tant mieux pour eux, car j'ai bien l'intention de libérer la place.

Seulement, je vais vous dire ce que je vois, pour l'avenir. Mon avenir. Et c'est con, d'ailleurs, ça en a foutu un coup à certains, même mon homme pour tout dire, mais le travail n'en fait pas spécialement parti.

Oui je sais, c'est nul. C'est BOUUUH. C'est Caca Boudin. Oui je sais, je ne suis qu'une parasite, une égoïste qui se laisse vivre sur le maigre salaire de son pauvre conjoint ( qui lui se tue au travail, bien sûr). Je suis une hippie. Une utopiste. Une ce que vous voulez. Mais j'aimerais juste vous raconter et après vous pourrez décider de mon cas.

Mon petit rêve de vie :

Imaginez ma téméraire Alsace,ou une région française aussi typée du point de vue du caractère, un petit coin de campagne,des vignes, des pâturages remplis de cognassier et de cerisiers, des forêts où il fait bien bon chercher des champignons et des châtaignes, de belles vaches couleur caramel, des sentiers de randonnée, une gastronomie à faire pâlir tout le monde de jalousie...

Maintenant cherchez bien la jolie petite ferme rénovée ( là bas tout au fond, à l’orée du bois, près de la source et de la petite rivière) dans laquelle j'habite avec mon amour, quatre lutins malins, et ma petite tribu d'animaux. Admirez mon joli potager bio, elles sont bien rondes mes tomates, n'est ce pas ? Et mes framboises ? Vous voyez mes framboises ? Attention à ne pas marcher par inadvertance sur nos cocottes chassant les mouches. Et là bas au fond du pré pâturent mes merveilleux compagnons équins ..

Humez les bonnes odeurs de cuisine maison : je vous sert une bonne tranche de pain perdu maison avec de la compote issue de ma production de reine des reinettes ? Et vous emporterez bien sûr deux ou trois pots de confiture !

Caressez donc mes petits lapins au passage dans leur grand enclos extérieur (si vous arrivez à les toucher, ce sont des rapides!!) et allez donc faire une petite promenade de santé sur le sentier derrière chez nous, ça vous fera le plus grand bien, avec un peu de chance, vous verrez le pic vert qui vient vider le gros chêne de tout ses vers ..

Ne faites pas attention à Catch, notre border collie, il se la joue un peu roublard mais il est gentil comme tout! Un vrai pot de glue à sa maman ! Et vous verriez sa tête quand un de nos chats se met en tête de lui faire la toilette !

Le potager a été généreux avec nous cette année, les conserves seront au rendez-vous, pas besoin de faire des courses industrielles et sans réel intérêt!Je vous laisse, je dois écumer ma confiture de fraises,pétrir mon pain pour le faire cuire dans notre four à bois et planter mes tulipes puis je ferrais une partie de Uno avec les lutins ! A très bientôt!

Ditwan, future fermière maman écolo .

 

Tag(s) : #Humeurs

Partager cet article

Repost 0