Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ma grand mère est malade.

Pour faire dans une cruelle originalité, elle a un cancer. Des dizaines et des dizaines de petits crabes qui la grignotent de l'intérieur.

Ce qui m'a toujours étonné, depuis l'annonce des résultats, c'est qu'on ne parle jamais des sept étapes de cette dernière.Celles du deuil, oui. Celle de la maladie,non. Pourtant, elles sont en tout point similaires.

D'abord, il y a le choc bien sûr. J'étais complètement sidéré. Sans émotion quelconque mais avec une seule question revenant en tête : comment pouvait- elle avoir une merde pareille alors que je ne connais personne qui ai un mode de vie plus sain ?

Ensuite, il y a le déni. Qui découle parfaitement de la question précédente. C'était impossible puisqu'elle mange sainement, ne se déplace qu'à pied, ne fume pas, ne bois pas , est une pile électrique ... Les médecins s'étaient sûrement trompés. C'était des kystes, pas des cellules cancéreuses, ça non, sinon quoi, il n'y a vraiment pas de justice dans ce monde ?

Non. Il n'y a pas de justice dans ce monde.

Là arrive la colère et le marchandage. Colère exponentielle, contre les médecins qui n'ont rien vu, contre ma grand-mère qui rechignait à faire ses examens médicaux, contre la société qui nous fait croire qu'on ne risque rien si on a une vie conforme à tout ces points ( le prochain qui me dit que je dois manger sainement et faire du sport pour être en bonne santé risque de perdre des dents ..) , contre moi même de ne pas savoir gérer l'information, contre ma famille, contre l'absurdité de la situation ... Et toujours ce mur devant moi, l'impossibilité de revenir en arrière. Avant le verdict. Avant les premières chimios. A une époque bénie.

Je ne crois pas en Dieu. Je ne pense pas non plus qu'il n'y ai rien après la mort. Je suis entre deux. Pourtant, j'ai essayé de marchander. Promis des millions de choses pour que la situation redeviennent comme avant. Les scanners prouvent qu'on est totalement sourd à mes demandes.

Aujourd'hui, j'en suis à l'étape numéro 4.

La tristesse.

Je suis très triste. De penser à tout ce que ma grand mère ne ferra pas ou plus. De la voir se dégrader ainsi, elle qui a toujours été mon soleil. De la voir incapable de profiter du temps qui lui reste, de manger ce qui lui fait plaisir, de partir en voyage dans les lieux qu'elle rêve de visiter. De penser qu'elle ne sera sans doute plus là pour mon mariage, pour voir son premier arrière petit enfant, pour fêter Noël avec nous, pour nous raconter encore et encore des histoires du temps d'avant ...

Ce qui me ramène à d'autres problématiques actuellement.

Deux peurs. Celle de louper quelque chose et celle de passer à côté de ma vie.

Comme une drôle d'impression qu'il se passe toujours quelque chose de mieux que ce que je fais actuellement.Que mon temps et mes journées pourraient être dix fois plus "productives" Une irrépressible envie d'accumuler des tonnes et des tonnes de souvenirs. De ne pas attendre. De ne pas remettre a plus tard. De suivre les coup de tête et les coups de cœur. Parce que je crois que c'est justement la possibilité de réaliser un rêve qui rend la vie intéressante.

Parce que si les crabes de mamie m'ont bien apprit une chose c'est que ma vie ne se passe pas dans mon passé, ni dans mon futur. Elle se passe maintenant.

Malheureusement pour moi, mon passé m'affecte plus que je ne le voudrais mais je me bats contre ça. Je sais bien que ces choses ne sont plus, qu'elles ne changeront pas. Je commence à poser des pierres pour ma nouvelle vie. Celle que je veux, maintenant. Et non pas celle de plus tard (qui chez moi est un hymne à la bisounoursitude).

Je veux changer d'emploi ? Je me suis enfin trouvé une formation et je me cherche un patron. Je veux faire des loisirs créatifs ? Mon premier objectif est de faire un cadeau home made à ma mamie pour la fête des grands mère dans trois semaines. Je veux voyager ? Un week end en Bourgogne est planifié.

Pour ce qui est des étapes suivantes, elles me semblent encore loin. Résignation. Acceptation. Reconstruction. On verra bien. La résignation n'est pas encore pour demain.Parce que ce sont les petites choses qui font la différence ..

 

Tag(s) : #Humeurs

Partager cet article

Repost 0