Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

On est le premier mai. Une bonne occasion pour faire le point sur ma bucket liste. Et mes yeux se sont résolument posé sur : Arrêter de maltraiter avec la balance et ne me peser qu'une fois par semaine.

Un vrai fiasco jusqu'à maintenant.

Je me pèses tous les jours, matin et soir, parfois plus, avant et après le repas (pour voir) ou après le repas et avant de me coucher, jusqu'à plusieurs fois en l'espace d'une heure après une crise. Un vrai calvaire, une boule au ventre à l'idée du chiffre sentencieux qu'elle allait indiquer et un esclavage de tous les instants.

En faisant ce constat déplorable, je me suis demandée pourquoi exactement je me pesée , si c'était pour souffrir du chiffre affiché dessus, et si je ne devais pas prendre la décision radicale de la coller à la poubelle.

Donc : à quoi sert la balance ?

Réponse officielle :déterminer notre poids. Cette mesure est sensée nous donner , à titre indicatif,une idée de la situation et un certain contrôle, que nous ayons un objectif de poids à atteindre, ou que nous soyons dans une tranche de poids de laquelle on ne souhaite pas sortir (le fameux je ne dois pas peser plus de XX kilos, ni peser moins de YY kilos, souvent bizzarment basé sur le fabuleux IMC).

Réponse officieuse : Outil qui sert à augmenter nos préoccupations concernant notre poids, notre santé, notre " normalité ", et qui peut conduire certaines femmes à se priver de nourriture, à faire du sport de manière compulsive, à induire des troubles du comportement alimentaire, à nous frustrer, nous décourager, nous plomber le moral, nous faire passer à côté des plaisirs de la vie ..

Maintenant, à force de cogiter sur la question depuis un très long moment ( et de nombreuses observations ), je peux dire que : 

 

*Mon poids ne représente pas mon gras*. 

Lorsque l'on souhaite perdre du poids, si on le fait de la bonne façon ( et pas en suivant des régimes contre nature) ,on est sensés faire du sport en même temps ( oui, quel malheur, je sais, mais on s'habitue à tout, je vous le dis). Dans cette logique, si on fait du sport de la bonne façon, on est sensés prendre du muscle en même temps. Le muscle étant plus lourd que le gras, il peut arriver lors d’un changement d’habitudes alimentaires et sportives, de ne pas perdre de poids, voir d’en prendre. Ce qui est mon cas. Depuis que je fais du stepper, j'ai pris deux kilos et demi. Je donc l’effort d’arrêter les nourritures trop grasses et trop sucrées ( ou du moins d'équilibré au maximum mes journées et de supprimer petit à petit mes mauvaises habitudes alimentaires), et j'enchaine avec l’effort de suer après le travail ( deux fois par jour en plus), et cependant le chiffre sur la balance continue quand même de monter. Je vous laisse imaginer ma détresse psychologique à ce moment là…Et je ne vous parle même pas de ma rétention d'eau qui fait fluctuer mon poids à longueur de journée et fait faire de la montagne russe à mon poids aux différents moment du cycle.Donc non, mon poids n'est pas mon gras. D'ailleurs, il existe plus de cent facteurs différents qui influe sur le poids, raison de plus de ne pas se voir comme une grosse noix de beurre à chaque verdict journalier. 

* Le poids est un chiffre * 

Quand on veut surveiller sa ligne, on ne veut pas ressembler à 60 kilos, ni à 50 ou à 70, on veut juste être mince/athlétique et pouvoir se ballader en deux pièces sur la plage sans avoir à rougir. Etre bien dans sa peau et en bonne santé, en somme. Pour cela, je me demande si me fier à un chiffre est réllement logique et si je ne devrais pas plutôt  me regarder objectivement dans le miroir. Un seul coup d’oeil me suffit généralement pour savoir si j'ai pris du ventre ou des joues (les deux parties de mon corps qui morflent en premier quand je me lâche trop sur le chocolat). Tout comme, il me montre que je m'"asssèche", que je suis moins " flasque" depuis que je fais du step. Quant à la santé, nous connaissons tous des personnes minces comme des clous qui s'alimentent mal ou qui sont sédentaires . En se fiant uniquement à la balance, elles auront l'impression qu'elles n'ont rien à modifier dans leur mode de vie (en guerre pour la ré-introduction des légumes dans l'alimentation de son homme qui ne comprend pas pourquoi il devrait manger mieux puisque "tout va bien", j'ai l'impression de lui faire sa diversification alimentaire) , alors que des changements leur permettraient d'être en meilleure santé ( immédiatement ou dans l'avenir). En effet, elles courent davantage de risques de développer certaines maladies que des personnes plus rondes qui ont un style de vie sain ( d'ailleurs mes analyses de sang sont toujours irréprochable et je ne pense pas qu'on puisse en dire autant si on faisait un bilan sanguin à mon homme) .

 

* La balance se fou de mes efforts * 

Elle n'est pas le meilleur indicateur de mes progrès, car elle ne dit pas tout, cette garce. Elle tait même l'essentiel. En effet, elle ne tient pas compte des modifications apportées à mes habitudes de vie, préférant ainsi me laisser croire que mes efforts sont vains, car mon poids n'a pas changé, alors que ce n'est pas le cas. Ouais, ma balance est une biatch. Parce que de simples changements alimentaires ou une augmentation de l'activité physique ont des répercussions importantes sur la santé, même s'ils ne se traduisent pas par une perte de poids. Si, si. Le plus important étant de remplacer la masse grasse par de la masse musculaire, il devient très difficile de faire confiance à cette bigleuse qui sait rarement faire la différence entre les deux ( sauf modèle ultra perfectionné qui coûte un bras mais qui t'allège au moins de ça haha). 

 

Du coup, quelle hatitude adopter vis-à vis de cet engin diabolique ? Purement et simplement arrêter de se peser ? Continuer à me fixer des objectifs du genre " rajouter un légume par jour, limiter les féculents, marcher 30 minutes/3 fois par semaine " ? 

C'est bien joli tout ça, mais la perspective d'arrêter de me peser me laisse croire que je vais perdre le contrôle de la situation ( encore plus parce que je sais que je souffre de TCA et que sans filet de sécurité, j'angoisse énormément) et puis, je ne voudrais surtout pas  m'engraisser sans m'en apercevoir... Cependant, ma relation fusionnelle avec ma balance est tout aussi pourvoyeuse de stress dans l'attente de son verdict que de savoir que je ne peux pas vérifier si je suis encore dans les clous ( même si pour la médecine je n'y suis plus depuis longtemps). Du coup, mon chéri à réglé la question et a mit la balance hors de ma portée, j'aurais droit à une pesée mensuelle, sous son contrôle. Phase de désintox de la balance, acte 1, c'est parti ! 

 

 

Tag(s) : #Mon quotidien

Partager cet article

Repost 0