Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A force, entre les HLM, l'alimentation chez les discounters (lidl), les salons de coiffure low-cost (self' coiff), les magasins de vêtements peu cher (du genre tati, kiabi, gémo) et ainsi de suite, je me dis que ma liste de réticence à payer moins cher était longue comme le bras.

Peut être parce qu'on m'a rabâché toute mon enfance que moins tu paies, plus la qualité est pourrie.Ce n'est qu'au lycée, avec mes études d'économies et un prof génial, que je me suis aperçu que payer plus n'était pas forcément acheter "mieux".

L'exemple qui m'avait le plus choquée, c'était celui des poêles Téfal qui en fait était les mêmes qu'une poêle lamba à laquelle on avait accolé le beau petit logo histoire que tu la paies cinquante euros au lieu des quinze réglementaire. Et bien sûr la liste ne s'arrête pas là, parce que le jambon Fleury Michon ben c'est le même que celui de Auchan et ton roquefort Lidl, il a côtoyé son président (si tu saisis le jeu de mot). Bref. Ou comment tu te fais bien avoir sur toute la ligne, en gros.

Je me suis aussi rendu compte que c'est un réflexe bien français de penser ainsi. Si on achète des marques " reconnues ", c'est mieux (et puis ça montre aussi qu'on a un minimum de sous mais ça c'est une autre histoire) et j'ai dû me battre fermement avec mon homme pour qu'il accepte de ne plus débourser quarante cinq euros pour un pull chez Armand Thierry alors qu'il peut en avoir deux au même tarif chez Kiabi.

Tout comme pour lui faire comprendre que des pâtes restent des pâtes, qu'elles soient de chez Panzani ou de chez Lidl. D'ailleurs, il a parfois tendance à rechuter (même s'il n'a pas moufté quand je lui ai acheté des chemises de corps de marque distributeur à la place de ses DIM) mais je veille au grain. Faut dire que chez lui, plus y a de marques sur les emballages, plus on est content.

Du coup, maintenant, on fait les courses chez Lidl.

Et ouais.

C'est super bon, en plus (entre nous, ils ont les meilleurs prince aux chocolat que j'ai jamais mangé). Et on mange équilibré. Pour soixante euros par semaine contre cent quand on faisait les courses à Cora (jeunes fous que nous étions).

On achète la plupart de nos fringues en solde,quand il y a des opérations promotionnelles, et nos cartes de fidélité Kiabi et M&S se portent bien. Parce que ça me fait mal aux fesses de mettre vingt cinq euros dans un haut qui ne me plaira peut-être plus six mois plus tard et que mon homme subit mes folies shopping à chaque changement de saison. Même pour les chaussures, on a revu notre façon de consommer.

On gère de la fougère, en somme.

Ceci dit, il y a deux domaines où j'étais vraiment très récalcitrante à l'idée d' acheter moins cher. Quand je dis très, c'est très. Essayer de vous fourrer un oursin arrosé d'harrissa dans la gorge et vous verrez un peu l'effet que ça me faisait. Comment ça, je pousse le bouchon ? Mais non !

Le maquillage et le coiffeur.

Deux postes financiers importants quand on est une fille. Généralement. Je crois ?

En tout cas ici, c'est oui. J'adore me maquiller. Même si je reste sage niveau make up, j'ai une compulsion sur les vernis (surtout à l'approche des beaux jours). Et j'adore aller chez le coupe tiff. Seulement, petite bourse demande des sacrifices. Alors vive le coiffeur tous les deux mois et demi avec la colo délavée (le roux qui vire pelure d'oignon, je te jure c'est sexy et encore plus quand t'as des racines châtains foncés) qui fait crade et la coupe non moins glamour qui te donne un air de rat mouillé (surtout les miens, tu vois, très très fins et très très peu nombreux).

Et puis voilà que je me baladais, perdue dans mes pensées, quand je suis tombée sur un stand Modelite.

Kézako ?

Une marque de maquillage à petit prix mais dont la qualité est garantie. Hum. Hum. Une large gamme s'étale devant moi, des vernis,des produits pour le teint,des palettes magnifiques, des produits design et innovant (comme ce stylo qui permet de faire les lèvres et les paupières ou ce stylo anti cerne à mine rétractable) .

Je me dandine, incapable de prendre une décision alors que deux palettes dans les tons nude me font de l'oeil (c'est le cas de le dire) et que deux de ces fameux stylo à double emploi sont déjà dans mes mimines. Incapable de me faire une opinion (à ce prix là, ça doit bien cacher quelque chose de louche), je repose le tout à contre cœur, promet de me renseigner et de revenir les chercher si je suis convaincue.

Renseignement pris (Modelite est en fait une marque relativement connue (et relativement âgée aussi ) qui fait régulièrement des apparitions dans Femme Actuelle, Biba mais aussi sur le net et même aux infos => ps : si j'ai des wagons de retard , merci de vous abstenir de me le dire ) , je me laisse tenter et je cours (non, je vole carrément là) acheter les produits repérés.

Testé et approuvé ce matin.

J'ai pu enfin me faire un maquillage des yeux correct ( que mon homme remarque, c'est déjà pas mal en soit => les lunettes, quelle plaie !) , les fards tiennent super bien ( j'ai même fais la sieste avec et toujours impec, ouais, z'avez vu, je suis une folle qui teste le maquillage dans les conditions les plus extrêmes ) et les stylos 2 en 1 sont des petits bijoux ! Une chose est sûre, je n'hésiterais pas à racheter d'autres produits (vernis ♥) de la marque lors de mes prochaines virées shopping ! Je ne sais même pas comment j'ai pu me passer de ces armes de séduction massive pendant si longtemps, c'est pour dire ! ( Non, ce billet n'est pas sponsorisé et non, je ne vire pas non plus blog beauté, promis ).

Du coup, je suis bien contente de tout ça. Et d'un côté, je dis merci mini bourse et merci maxi crise. Parce que si ça se trouve, je serais passé à côté de ce genre de chose en temps " normal ". J'aime bien quand les événements négatifs prennent une tournure positive dans ma vie. Demain, je tente le salon de coiffure low cost. Merci belle maman pour le tuyau.

 

                           

Tag(s) : #Mon quotidien

Partager cet article

Repost 0