Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En ce moment, j'avais besoin d'une grande thérapie pour canaliser mes émotions.

Vivant très mal la maladie de ma grand-mère et ce qui en découle, je passe par de grandes plages d'apathie suivie de crises d'hystéries, de pleurs incontrôlables, je suis angoissée, nerveuse, agressive, en colère, triste ... Bref, un vrai capharnaüm émotionnel.

Ma formation en Nathuropatie m’amène bien souvent à explorer les relations corps/esprit. Notre corps stocke, compile, fait des nœuds de nos tensions, nous sommes le résultat, la traduction de nos émotions. Et force est de constater que les émotions négatives donnent des corps lourds, raides, douloureux. La langue française fourmille d'ailleurs de phrases référents à cet état de fait " j'en ai plein le dos, je suis sur les dents, je suis sur les rotules, je ne digère pas ce que tu as dis/fais ..".

Je me suis donc demandé dans quelle mesure travailler sur mon corps me permettrait de ré-équilibrer mon moral.

Après quelques recherches,je suis tombée sur la méthode de Rosalie Evelyn, thérapeute psycho-corporel. Cette ancienne danseuse propose des exercices de gymnastique émotionnelle. qui permettent de comprendre dans quelles parties du corps se logent les ressentis négatifs puis d'adopter quelques techniques simples pour s'en libérer. Se pratiquant sur le sol, sur un tapis ou même sur son lit douillet, ils se pratiquent avec douceur et lenteur, parfait pour y aller à son rythme et renouer avec son corps. Il n'est bien sûr aucunement question de performance sportive. Il faut avant tout faire ces séances en conscience et en respirant à fond, éventuellement bercé par de la musique zen.Je trouve d'ailleurs que cela s’apparente plus à du yoga qu'à de la gym mais l'important c'est d'obtenir des résultats.

Que les mordus de la progression se rassurent, il y a quand même une marge d'évolution: passer d'une série de cinq à dix exercices, d'une séance par semaine à deux, puis trois, augmenter le nombre de mouvements dans chaque cession, combiner les exercices d'une manière à chaque fois différente ... On peut aussi les exécuter ponctuellement quand cela ne va pas, à la veille d'un évènement stressant, mais j'ai choisi de les pratiquer au quotidien, pour m'apaiser et ne plus faire de la vie de mon homme, un enfer.

1) Pour retrouver le sourire.

Le pourquoi du comment : La poitrine est le bouclier de nos émotions. Elle supporte toutes nos tristesses et alors le corps se mure, se renferme sur lui même comme une huitre.

Petit exercice : Allongée sur le sol, le regard vers le plafond, bassin et cage thoracique bien collés au sol, bras tendus derrière la tête, paumes de mains ouvertes, inspirez profondément sur quatre temps (comme je suis en situation d'urgence, je fais sur six) en étirant les bras au maximum. Dans l'apnée, après la phase d'expiration, montez doucement la jmabe droite en pliant le genou pour le diriger vers la poitrine puis reposez le au sol tout aussi doucement.  Réptez l'exercice dix fois de suite avec la jambe droite puis avec la gauche.

Résutat : La poitrine se libère, la colone se détend, la bassin se dévérouille et le corps s'ouvre sans forcer.

2) Se défaire de la colère.

Le pourquoi du comment : Elle vient se loger dans la cage thoracique. Si on est sujet aux colères explosives ( comme moi) ou à la colère rentrée ( comme mon homme) , on ne fera pas le même type d'exercice car elles ne se traduisent pas de la même manière au niveau physique.

Petit exercice (pour la colère volcanique) : Allongée au sol, jambes repliées et resserrées,pieds à plat, posez les mains derrière la nuque (au niveau du rond formé par le crâne),coudes rapprochés. Inspirez sur quatre temps et expirez sur quatre temps. Dans l'apnée, montez la tête, le haut du dos arrondi afin d'exercer une légère pression sur les côtes pour se fermer. A pratiquer vingt fois de suite.

Résultat : En ce mettant en boule comme dans un cocon, on adopte une posture apaisante qui soulage également le dos et le bassin en leur permettant de s'assouplir.

3) Pour chasser ses peurs.

Le pourquoi du comment : Les peurs se logent dans le bassin. Face à la peur soit on fuit, soit on se fige et le corps traduit ces deux options.

Petit exercice : Allongée sur le sol, les deux jambes repliées vers la poitrine et légèrement écartées (c'est sexy comme position vous verrez héhéhé). Attrapez avec vos deux mains la jambe droite pour la ramener le plus près possible de vos côtes. Inspirez sur quatre temps. Expirez sur quatre temps. Dans l'apnée, à la fin de l'expiration, tendez doucement votre jambe gauche vers le côté gauche sans forcer puis repliez là pour revenir en position initiale. Faire le mouvement dix fois pour chaque jambe.

Résultat : L'assise du bassin est facilité, et les tensions, soulagées. On retrouve alors une certaine dynamique qui permet davancer dans la vie, tout simplement.

Pour plus d'informations sur la question ou d'idées d'exercices, je vous conseille les livres de Rosalie Evelyn qui sont de très bons ouvrages ( si on est un tant soit peu sensible à cette façon de penser ) : "A corps parfait", "Histoire de vie, histoire de corps" et "La gymnastique émotionnelle". Ils sont tous publiés chez Odile Jacob, il me semble. Je vous souhaite une bonne lecture et de bons moments de gym !

 

     

Tag(s) : #Mon quotidien

Partager cet article

Repost 0