Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Charlotte aux fruits rouges à l'ylang ylang, fondant aux chocolat et géranium bourbon, salade de litchis, fraises et espumas à la rose ...

Si on pense souvent aux huiles essentielles comme une médecine alternative, ou comme ingrédient cosmétique, on oublie souvent qu'une huile essentielle peut être un buzz culinaire, En effet, bonne pour la santé, délicieuse au goût, elles ajoutent un soupçon de magie dans les plats les plus basiques et c'est de ça dont j'aimerais discuter avec vous aujourd'hui. * avant que l'orage ne me pète à la gueule mais ça c'est un autre pari *

Si on est curieux,qu'on aime les choses saines et ludiques, si on est accro du bio, des associations de saveurs originales, alors je vous conseille de vous lancer dans l'aventure ! Le dépaysement et la surprise des papilles est garanti !

Mais l'exploration de ces nouveaux mondes gustatifs n'est pas le seul intérêt que l'on peut trouver à l'utilisation des HE en cuisine. En effet, leurs propriétés thérapeutiques s'expriment également très bien dans les préparations culinaires.

Ainsi, une vinaigrette à base d'HE de basilic ou à l'estragon aura des propriétés digestives et stimulantes, une crème brûlée à la lavande aura un effet apaisant sur la tension nerveuse... De plus, comme elles ont une forte puissance aromatique, elles remplace avantageusement le sucre, le beurre, le sel, ce qui permet de manger des plats gourmands sans avoir les yeux rivés sur la balance. Et c'est une façon tout à fait agréable de faire de la prévention sanitaire sans que votre moitié vous regarde avec des yeux comme deux ronds de flan (ce qui arrive souvent quand je propose à mon homme d'échanger médicaments lambda contre une HE).

Par ailleurs, si on est comme moi extrêmement tête en l'air lors des courses, qu'on a un mini-frigo ou des placards limités, avoir quelques huiles essentielles dans ses affaires peut sauver la mise quand on manque de citron, de cannelle, de menthe, quand on manque d'assaisonnement, tout simplement !

Si vous êtes séduit par l'idée, il y a tout de même quelques mises en garde à connaitre : toutes les HE ne sont pas comestibles, ensuite, le dosage est extrêmement important ( généralement une goutte par portion ou même par plat ) suffit amplement. Ensuite, on les ajoute obligatoirement à un support gras ( beurre, huile, oeuf, pâte à tarte...), jamais dans de l'eau ( huile et eau ne se mélangent pas, basique de chimie) .

Dans l'idée, je prends toujours une cuillère à soupe de ma préparation en cours ( exemple , une soupe de petits pois au lait de coco) et je rajoute une goutte d'HE ( ici menthe poivrée) que je dépose sur un cure dent avant de mélanger. Si le mélange est heureux, j'en mets une goutte dans le plat. Il faut toujours goûter goutte par goutte, car une de trop peut anéantir votre préparation. Et on ajoute toujours l'HE en fin de cuisson, pour ne pas perdre les arômes ( comme avec les épices, en somme !). C'est tout en subtilité la cuisine aux HE mais ça ouvre des portes assez fantastiques culinairement parlant !

Bien sûr, certains vont faire la soupe à la grimace en me disant, c'est pas aussi bien que du frais ! Pas sûr, Arthur ! En fait, soit elle complète le goût de ce dernier (une goutte d'He d'orange dans une salade d'oranges à la marocaine) soit elle le complète amoureusement ( de la cannelle dans une truffe au chocolat ou bien des abricots pöellés avec une goutte de lavande et des pistaches effilées ) ou encore elle en est l'arôme unique (financier à la bergamote ou soupe de potiron à la vanille). De quoi faire de sublimes cadeaux gourmands et des plats qui raviront vos invités les plus délicats (un bon plan pour moucher belle maman aussi haha) !

Mais ce qui est un avantage inestimable, pour moi, c'est qu'elle ne modifie pas la consistance du produit et qu'elles correspondent parfaitement au parfum qu'elles sécrètent (car je ne compte plus le nombre de cakes au citron loupés à l'ajout des zestes et qui étaient d'une amertume épouvantable, avec l'huile essentielle au citron,je n'ai que ce délicieux petit goût citronné). Depuis que je cuisine comme ça, c'est toute une palette de saveurs qui se dévoile à moi, des saveurs vraies, des saveurs d'antan, c'est vraiment particulier ...

Pour les débutants, je conseille de faire leurs débuts avec les agrumes : citron, orange, bergamote ... On peut tenter des choses sans trop se mettre en danger comme un granité de melon à la fleur d'oranger, une confiture de poire à la bergamote, un velouté de carottes à l'orange et à la cannelle, un blanc manger à la mandarine, un cake à l'orange, à la carotte et à la mimolette ... Après, il suffit de laisser parler son coeur ! Et tout ou presque devient possible : huiles assaisonnées, miels parfumés, desserts sucrés, tartes, cake, soupes, glace, sorbet, sirop, cocktail ... Bon voyage dans cette nouvelle aventure culinaire !

 

PS : Les tableaux viennent d'aroma-zone mais ils sont géniaux pour débuter alors je vous les transmets, d'ailleurs, aroma-zone à aussi une super section de recettes aux HE si vous hésitez à vous lancer en aveugle ! 

Tag(s) : #Ecolo'Di

Partager cet article

Repost 0