Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce matin, en lisant un vieux poste sur le fameux portail publique dédié à la santé et à la famille, je suis tombée des nues.

En gros, une femme qui ne travaille pas, ou plus, après la naissance de son ou ses enfants, est une bonne à rien incapable de concilier une double journée, une paresseuse qui préfère vivre aux crochets de son mari et/ou de la société, une femme sans ambition.Je savais notre société dure et non reconnaissante du travail que cela implique d'élever des enfants et de gérer son foyer, mais là quand même, je m'interroge ...

Personnellement, plus jeune, quand je me projetais dans l'avenir (et c'est encore le cas souvent) je ne me voyais pas working girl, courant de train en métro, sur hauts talons, je ne me voyais pas non plus derrière un bureau à longueur de temps, pendue au téléphone en grignotant une salade sur le pouce. Je me voyais emmener mes enfants à l'école après avoir pris un bon petit déjeuner, les voir s'épanouir autours d'un bricolage que nous ferrions ensemble, je me voyais entrain de cuisiner un bon repas pour ma tribu tandis que l'un regardait un dessin animé, l'autre jouant dans mes jupes, le troisième cavalant tel zorro dans le salon ..

Puis vient le temps de l'orientation scolaire et des envies de voyages. Pourtant, je ne me suis pas éloignée si loin que ça de mon rêve d'enfant. J'ai choisis un métier auprès d'eux car je sais que c'est l'éducation que je leur donne qui ferra une société plus douce. Tout comme ça sera le cas avec mes propres enfants.Cela sera ma pierre à l'édifice.

C'est très paradoxal. On doit être la meilleure mère possible, et pourtant, l'éducation de nos enfants ne doit pas être une priorité. Et ,sans être mauvaise langue, je ne pense pas qu'être écartelée entre les impératifs du travail , les enfants, la gestion de la maison, le couple, est le meilleur moyen de s'épanouir. Je suis peut être has- been en pensant cela. Réac' comme dirait mes collègues. Vieux jeu selon certains.Je sais que l'émancipation des femmes n'est pas loin derrière nous.Que pour certaines; il s'agit d'un retour en arrière inacceptable. Mais j'y vois aussi une certaine envie, dans ces remarques acerbes. Dans le " elle a bien le temps, elle ,de faire des petits gâteaux de Noël. C'est pas comme si elle bossait, elle ".

Alors je le dis, il n'y a rien de honteux à faire passer sa famille avant son travail. Le mien ne remplit pas toute mes espérances, je n'aurais aucun mal à en fermer la porte le moment venu, ne serais-ce que pour un temps, mais j'ai encore un cerveau. Non, les mères au foyer ne sont pas juste celles qui nourrirent, nettoient, câlinent, consolent, font le ménage et la cuisine. Etre maman, c'est former et élever des petits êtres en devenir. Ce n'est pas rien. D'ailleurs, il serait bien, à mon sens, que certains s'en rendent compte avant d'arrêter leur contraception. Faire un enfant, c'est pas comme acheter un petit pain à la boulangerie, nom de diou ! Alors, vivement la création d'un statut reconnu pour les mamans professionnelles.

 

 

Femme au foyer, choix honteux ?

Partager cet article

Repost 0