Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hier soir, j'ai profité de la soirée avec mon homme pour regarder un petit film sympathique et sans prétention. Je précise car ce sont toujours les films sympa et sans prétention qui me donne du grain à moudre en matière de questions spirituelles par la suite.

Donc, Time out.

Petit synopsis : Bienvenue dans un monde où le temps a remplacé l'argent.

Génétiquement modifiés, les hommes ne vieillissent plus après 25 ans. Ce qui peu embrouiller au début quand la mère à le même âge que le fils et que le père doté de plusieurs centaines d'années au compteur ressemble au jeune premier d'une comédie d'opérette. Cela étant,il faut "gagner" du temps pour rester en vie. Alors que les riches, jeunes et beaux pour l’éternité (très très glamour), accumulent le temps par dizaines d'années, les autres mendient, volent et empruntent les quelques heures qui leur permettront d'échapper à la mort. Notons qu'ils ont rarement plus de quelques jours devant eux. Je vous passe la partie om un jeune homme pauvre se prend pour Robin des bois et compte bien rétablir l'équilibre entre les différentes zones temps, car ça n'a aucun lien avec la suite de l'article. Ceci dit, je vous conseille ce film, il fait passer un moment agréable et le couple Timberlake - Seyfried fonctionne plutôt bien.

Maintenant, le grain à moudre.

Quand je voyais tout ces gens, courir après le temps, regarder leur vie défiler sur leur bras, se battre pour grappiller encore quelques instants, et tout ces riches qui ne vivaient pas, saturés de tout ce temps qu'ils ne savaient pas comment faire passer, je me suis demandé comment je vivrais ces situations. Qu'est ce que je ferrais, moi, si je n'avais que deux minutes au compteur, ou si j'avais deux cents ans à tuer.

La réponse reste mitigée.

J'aimerais me dire que le fait de disposer de peu de temps devant moi pour mener à bien les projets qui me tiennent à cœur lèverait mes blocages et me boosterait pour profiter pleinement de la vie sans m’inquiéter outre mesure des éventuels conséquences. Ce qui serait complètement puéril en un sens car la vie, aussi courte et intense soit elle, garde un lot de contraintes que l'on ne peut nier .

A l'inverse, disposer d'une quantité astronomique de temps conviendrait sans doute mieux à ma nature d'escargot. Je me sentirais moins sous pression dans mon épanouissement personnel si je me disais que j'avais dix, vingt ou trente ans devant moi et que cela ne changerait jamais la donne dans mes futures réalisations. Pas de pression pour s'installer dans la vie active, acheter une maison, se marier, avoir des enfants.. La possibilité de changer de voix, de se tromper, de changer encore, d'essayer une multitude de choses, de suivre la moindre petite envie et d'en changer sans que cela porte à conséquence..

Question complexe s'il en est. Je n'arrive pas à avoir d'avis tranché. Cela ne m'empêche pas de me dire que les gens abordent souvent la vie de l'une de ces deux manières. Peut être pas de façon aussi extrême - quoi que - mais il y a les "hypercatifs", comme mon homme, qui fait tout à cent à l'heure, et les "limaces" comme moi, qui vont attendre 5 ans avant de s'installer avec leur compagnon, 10 ans pour se marier, d'avoir 35 ans pour avoir un enfant ..

Et vous ? Deux minutes ou deux cent ans ?

Bonne journée mes blogonautes adorés.

 

 

 

Tag(s) : #Humeurs

Partager cet article

Repost 0